Maëlle TOUCHAIS

Maëlle Touchais a passé 2 ans en prépa intégrée puis 2 ans en cycle ingénieur option CTV à l’ENSCR. Elle a réalisé une césure dont elle nous livre son témoignage.

« Depuis 2 ans, je réfléchis avec mon compagnon également étudiant dans une école d’ingénieurs à un projet de césure pour voyager. Nous avons décidé de créer notre propre action humanitaire, de façon à ce que l’argent mis en jeu aille directement soutenir une bonne cause. Par relation, nous avons contacté un orphelinat au Népal et créé notre association Tara Népal pour les aider. Nous avons donc appris la procédure de création d’une association, comment créer un site internet (taranepal.org), communiquer sur les réseaux (@taranepal.sscn), chercher des partenaires, réaliser une campagne de dons, une collecte de vêtements, étudier la meilleure solution pour apporter notre aide… Après deux ans d’investissement, nous sommes partis en novembre au Népal, avec le montant et les vêtements collectés. Nous avons construit deux nouvelles pièces pour l’orphelinat. Nous avons logé chez le directeur de l’orphelinat, participé chaque jour aux travaux de construction ! Nous avons réalisé un film qui retrace notre action et présente l’orphelinat (https://youtu.be/LO61IEJT0M8).

 En plus de ce projet qui a occupé un mois de notre année de césure, nous avons voyagé deux mois sur un catamaran autour de la Polynésie française. C’était la réalisation d’un rêve. Ensuite, nous avons passé 2 mois en Thaïlande pendant lesquels nous avons travaillé sur un projet personnel : la création d’un prototype d’application web tout en visitant le pays. Toujours en Asie du Sud, nous avons passé un mois au Cambodge dans une ONG locale en tant que professeur d’anglais pour les enfants. Enfin, nous allons finir par un mois au Vietnam en vivant et travaillant chez les locaux avec l’application Workaway. Cette application permet d’être logé et nourrit gratuitement en échange de notre temps. Toutes sortes de travaux sont proposées, c’est aussi cette application qui nous a permis de trouver notre ONG au Cambodge. Pour le financement, nous avons réservé 3 mois de notre année de césure pour travailler en France (intérim) et économiser.

 Le bilan de cette année de césure est plus que positif pour moi! J’ai énormément appris sur moi, sur ce que je veux pour le futur et sur le monde qui nous entoure. La découverte de nouvelles cultures mais également la rencontre d’autres voyageurs qui nous partagent leur parcours de vie a été très enrichissante. Chaque partie de mon projet m’aura apporté quelque chose de différent : j’ai appris à voyager, à naviguer, à enseigner et évoluer avec des enfants, à aller à la rencontre des voyageurs, à m’adapter à la vie des locaux… C’est aussi une année qui permet de ralentir, s’éloigner des schémas de vie construits que l’on connaît, prendre le temps pour soi et pour les autres. Ce qui permet de réfléchir au futur, à ce que l’on aime faire, ce qui peut nous rendre heureux. Par exemple, j’ai beaucoup aimé designer une application web et je réfléchis à m’orienter vers le domaine du digital. 

 L’opportunité de la césure est une chance à saisir ! Peu importe le projet et son résultat, elle vous apportera beaucoup sur différents points, je la recommande à 1000%. Le workaway et le voyage lent permettent de réduire les coûts et de rendre réellement accessible le voyage. Si vous voulez vous lancer, n’hésitez pas à me contacter, je vous partagerai tous mes conseils avec grand plaisir ! (Par mail : maelle.touchais@gmail.com, Sur Instagram : @maelle_ts) ».