La chimie est une science et une industrie liée à la connaissance de la matière et à sa transformation.

En interaction avec les évolutions de la société, la chimie est diversifiée en un ensemble de disciplines de plus en plus spécialisées auxquelles l’ingénieur de l’ENSCR est formé. Compétent et polyvalent, il pourra exercer dans tous les secteurs industriels en France et dans le monde entier. La force d’adaptation qui caractérise le profil des ingénieurs issus de l’ENSCR leur garantit des carrières attrayantes et des perspectives nouvelles dans la gestion, le marketing ou le management.

L’ingénieur chimiste développe des molécules, des principes actifs ou encore des produits chimiques, destinés, par exemple, à la mise sur le marché de produits pharmaceutiques ou cosmétiques. Il peut aussi participer à l’élaboration des principes de fabrication, à la production des produits, aux contrôles qualité ou encore à leur commercialisation.

Rigueur, persévérance et créativité sont les principales qualités attendues pour ce métier.

L’ingénieur chimiste exerce son activité au sein d’un service de recherche et développement ou dans un laboratoire. Mais il peut aussi travailler dans un atelier s’il est chargé de superviser les activités d’une unité de production.

Les premiers recruteurs sont les entreprises en rapport direct avec la chimie, c’est-à-dire les entreprises des secteurs du pétrole, de la chimie et de la parachimie, de la pharmacie et du plastique.

Des ingénieurs chimistes sont également recrutés dans les industries mécaniques, électriques et électroniques, le nucléaire, l’environnement, l’agroalimentaire ou encore le bâtiment.

Les métiers de l’ingénieur chimiste sont nombreux.

Voici quelques exemples de métiers découlant des formations proposées à l’ENSCR :

Ingénieur R&D

C’est le personnage clef de tout projet d’innovation. L’ingénieur R&D est une « interface » essentielle entre la conception et le développement de nouveaux produits ou services. Il étudie les propriétés de la matière, conçoit de nouveaux produits, améliore les propriétés et les coûts de fabrication de produits et composés, réalise de nouvelles synthèses, perfectionne les procédés, explore des nouveaux domaines comme la chimie verte ou les biotechnologies.

Il doit faire preuve de rigueur, de curiosité et de persévérance. Il doit également avoir des capacités à travailler en équipe, être organisé et curieux. Pour être performant, il doit s’intéresser à d’autres spécialités que la sienne, par exemple le marketing ou la production. Enfin il doit être persévérant car il faut parfois faire de nombreuses tentatives infructueuses avant de trouver la bonne formule.

Les jeunes ingénieurs en recherche et développement sont particulièrement prisés par les grands groupes de l’industrie chimique qui misent sur l’innovation pour contrer une rude concurrence internationale, en provenance notamment des pays émergents.

Ingénieur en environnement

La mission de l’ingénieur en environnement est un grand écart permanent : il doit faire respecter les réglementations sur les pollutions émises par les entreprises (déchets, incidences sur la qualité de l’air et de l’eau, nuisances et bruit…) tout en préservant leur production et leur rentabilité. Un défi qui lui fait porter de nombreuses casquettes.

Suivant les cas, l’ingénieur environnement assure une fonction préventive ou corrective, une activité de recherche ou de sensibilisation. Il prévoit et mesure l’impact des méthodes de production sur l’environnement et propose des solutions adaptées pour maîtriser les nuisances entraînées par celles-ci.

En tant qu’expert, l’ingénieur en environnement est garant de la conformité des locaux et des outils de production aux normes environnementales en vigueur.

Il émet des propositions concrètes pour valoriser l’espace et mettre au point des technologies « propres ». Communicant, il peut également être chargé de sensibiliser le personnel à la lutte contre les pollutions et d’assurer l’interface entre l’entreprise et les agences gouvernementales spécialisées, les associations écologistes et les directions régionales des ministères concernés.

Ingénieur Assurance Qualité

Il conçoit, définit, organise et met en oeuvre les différentes procédures garantissant la qualité des produits. Supervise et suit le contrôle des matières premières, des moyens de production, des produits semi-finis et des produits finis. Il participe à l’amélioration des procédés de fabrication, de l’organisation de la production et des équipements productifs. Il anime et dirige des équipes de techniciens ou de cadres. Il peut gérer le budget de son service et coordonner l’ensemble des actions qualité dans l’entreprise.

Il exerce généralement au sein du service contrôle-qualité d’une entreprise ou d’une société prestataire de services. L’activité implique une collaboration étroite avec les services internes commerciaux (satisfaction clientèle), études, production, méthodes et maintenance (problèmes techniques) ou avec des entreprises clientes, ainsi que des contacts fréquents avec les fournisseurs et les sous-traitants. Ce métier requiert souvent un travail d’équipe. Les déplacements peuvent être fréquents, et une grande mobilité géographique est parfois demandée pour des interventions sur plusieurs sites.

Ingénieur Hygiène et Sécurité

Le rôle de l’ingénieur HSE (Hygiène Sécurité Environnement) est de veiller au respect des normes de sécurité, de respect de l’environnement et d’hygiène au sein d’une unité de production, principalement mais pas exclusivement, au sein des industries :

  • chimiques,
  • pétrolières,
  • sidérurgiques,
  • ou agroalimentaires.

Il participe à la mise en place d’une politique de sécurité dont le but est de réduire les accidents du travail, les risques industriels (pollution, incendies, …) et aussi d’améliorer la qualité au sein de l’établissement, dans le cas de l’ingénieur QSE (Qualité Sécurité Environnement) ou de l’ingénieur QHSE (Qualité Hygiène Sécurité Environnement).

Il peut exercer ses fonctions au sein d’une unité de production ou au sein d’une société de conseil en Sécurité Environnement.

Sa principale mission est d’assurer l’application et la diffusion des règles de sécurité de l’entreprise. Pour cela, il doit informer les employés, les visiteurs, les services administratifs, les riverains de l’installation. Il est en relation constante avec sa direction, les compagnies d’assurance, les collectivités locales, l’inspection du travail, …

Il doit aussi répertorier et analyser les incidents qui ont eu lieu au sein de l’établissement, déterminer leurs causes pour améliorer les actions de prévention des risques.

Enfin il doit appliquer un cahier des charges qui permet de respecter les normes en vigueur dans son secteur d’activité et d’améliorer la politique Qualité de l’entreprise.

L’ingénieur Hygiène et Sécurité doit être quelqu’un de rigoureux, il doit savoir faire respecter les règles au sein de l’entreprise car en cas d’accident il est le premier responsable. Il doit également être en quelque sorte un visionnaire et doit savoir anticiper, il doit toujours avoir un temps d’avance, notamment concernant l’évolution des règles de sécurité et des outils de production.

Ingénieur responsable en production

Dans le secteur des industries chimiques, le responsable de production pilote une ou plusieurs lignes de production. Il organise et planifie la fabrication et le conditionnement des produits dans le respect de la réglementation et de la qualité et dans une démarche d’amélioration continue des performances. Il encadre les équipes placées sous sa responsabilité.

Les entreprises qui recrutent sont issues de la branche des industries chimiques : colorants et pigments, peintures, vernis, encre, caoutchouc, colles, gaz industriels, produits explosifs, savons, détergents, parfums, produits pour la toilette….

Ce métier est également présent dans toutes les autres branches industrielles.
Ses activités principales sont la définition du plan de production (établir la feuille de route, organiser la production, gérer la sous-traitance…), le suivi de production (coordonner le plan de production, suivre les indicateurs au quotidien, contrôle l’application des procédures de sécurité, réagir rapidement à des incidents…), l’optimisation des processus de production (contrôler la conformité des installations aux règles et procédures, prévenir les risques internes, conseiller techniquement…), l’encadrement d’équipe et la gestion des activités et reporting (gestion de budget, assurer un reporting des activités…).

L’ingénieur responsable en production est quelqu’un qui présente de bonnes qualités d’encadrement pour coordonner et animer le travail d’équipe. Il est rigoureux et organisé. Il possède une culture de la qualité et du résultat. Il est capable de gérer les imprévus.

 

Témoignage

Cécile Gouzon sur la place des femmes dans l’industrie chimique

« Lors de mon parcours scolaire, je me suis toujours trouvée dans des classes mixtes et je n’ai jamais ressenti de différence dans le fait d’être une femme plutôt qu’un homme qui fait des études. En Ecole d’ingénieur chimiste, le pourcentage de femmes est souvent supérieur à la moyenne, ce qui montre selon moi la volonté et la capacité des femmes à réussir de grandes études. Néanmoins, j’ai du mal à comprendre pourquoi le pourcentage général de femmes en écoles d’ingénieurs est si bas.
Par ailleurs, les équipes avec lesquelles j’ai pu travailler en stage étaient mixtes, mais les postes à responsabilités étaient majoritairement pourvus par des hommes. Les femmes ayant des postes importants sont d’ailleurs souvent remarquées, preuve qu’il est encore inhabituel de voir des femmes diriger une entreprise ou un laboratoire. Loin de me décourager, cela me donne au contraire encore plus envie de réussir afin de prouver, si c’est encore nécessaire, que les femmes ingénieures méritent entièrement leur place. »