CPI Rennes: un tremplin vers le métier d’ingénieur chimiste

Les Cycles Préparatoires Intégrés (CPI) de l’ENSCR ouvrent une voie privilégiée aux métiers de la chimie pour les élèves titulaires d’une première année de PCSI.
Cette seconde année s’adresse à tout élève de CPGE intéressé par une approche des sciences fondamentales fondée sur l’expérimentation. Il bénéficiera ainsi du même environnement de qualité que les élèves du cycle ingénieur : mêmes locaux et équipements scientifiques de pointe, mêmes enseignants.

pcsi-2

Un « Passeport » pour le Cycle Ingénieur

logo_fgl_cmjnCette voie d’intégration permet à l’étudiant d’accéder sans concours aux 20 Ecoles de chimie et génie chimique de la Fédération Gay-Lussac (FGL).

L’affectation attribuée début juillet après interclassement avec les élèves CPI des autres centres (Lille, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Pau) est conditionnée par :
– les résultats obtenus en  seconde année du cycle préparatoire.
– les choix préférentiels d’écoles émis par l’étudiant.
– le nombre de places offertes par chacune d’elles.

Intégrez CPI Rennes

L’admission des élèves intéressés par cette formation sera réalisée sur la base de :
1) un dossier constitué des notes de terminale et du baccalauréat ainsi que des deux premiers trimestres de PCSI.
2) un entretien de motivation de 30 min environ dans les locaux de l’ENSCR.

Le dossier est à retirer auprès de la scolarité (admissions@ensc-rennes.fr) à partir du mois de mai et à déposer avant le 16 juin. L’entretien aura lieu début juillet.

Témoignage

Quentin GENTREAU
« J’ai effectué ma 1ère année de CPGE dans la filière PCSI (Physique, Chimie et Sciences Industrielles) au Lycée Henry-Bergson à Angers. Je suis actuellement en 2ème année de CPI à l’ENSCR. Le changement de filière a toujours été dans mon esprit dès lors que j’avais commencé la CPGE. J’avais pour objectif de voir si la chimie que l’on enseigne en prépa me plaisait et comme je me doutais qu’elle était différente de celle que l’on apprend au lycée je me suis dit qu’intégrer une CPI pouvait peut-être me fermer certaines portes si la chimie ne me plaisait finalement pas plus que ça.
Lorsque j’ai compris que la chimie était vraiment ma voie, j’ai décidé de candidater pour entrer en 2ème année de CPI pour ensuite intégrer une école d’ingénieur chimiste. Ayant fait les portes ouvertes de l’ENSCR en terminale, je connaissais tous les points positifs de la Fédération Gay-Lussac. Je me suis donc informé sur la possibilité d’une intégration directe en 2ème  année auprès de mes professeurs. Puis j’ai contacté l’ENSCR directement qui m’a confirmé cette possibilité et j’ai envoyé mon dossier à l’école. Courant juin, j’ai reçu un mail me disant que j’étais convié à un entretien à l’ENSCR. Cela s’est bien déroulé et j’ai pu rejoindre l’école après ma 1ère année de CPGE.
C’est à mon début de 2ème année que j’ai compris que j’avais fait le bon choix car je faisais enfin ce que j’aimais vraiment sans être dans la généralité de la prépa classique. Mon intégration auprès des autres élèves s’est faite très naturellement.
Au niveau de la charge de travail, c’est peut-être moins important qu’en prépa générale mais cela se compense avec les nombreuses heures de Travaux Pratiques que nous avons et par la diversité des enseignements de chimie. J’étais habitué à avoir une seule matière de chimie qui regroupait tout en CPGE. Ici, nous étudions plusieurs matières (chimie organique, liaisons chimiques…). Celles-ci nous sont délivrées par plusieurs professeurs dont la plupart sont des enseignants-chercheurs. Je conseille donc vivement à tous ceux qui hésitent, de faire la même chose que moi. Si c’est la chimie que vous aimez, tentez votre chance, ça vous apportera beaucoup et vous étudierez vraiment ce qui vous plaît. »