Objectifs

Il s’agit de former des ingénieurs capables de concevoir, de produire, de formuler et d’analyser des molécules et des matériaux innovants au service du vivant et ce, dans un esprit de développement durable.

Pour quels métiers ?

Cette Majeure peut conduire à différents métiers :

  • Ingénieur de recherche/développement de produits ou de procédés100628_0170
  • Ingénieur de recherche analytique
  • Ingénieur en veille technologique
  • Ingénieur propriété industrielle
  • Responsable de bureau d’études, chef de projet
  • Responsable de laboratoire de contrôle
  • Ingénieur qualité
  • Ingénieur hygiène et sécurité
  • Ingénieur Technico-commercial
  • Enseignant-chercheur ou chercheur

Contenu de la formation

La formation porte sur :

  • la Chimie organique : technologies propres, activation et catalyse en milieux non usuels (eau, liquides ioniques, fluorés, supercritique…), synthèse de principes actifs, modélisation moléculaire, nano-objets, microfluidique…
  • la Chimie biologique – Biochimie – Biotechnologies : biopolymères, produits naturels, réactivité des molécules, toxicologie, génétique moléculaire, biochimie métabolique, actifs pharmaceutiques, biopuces, bio-capteurs, enzymes industrielles, matières premières renouvelables
  • la Chimie du Solide et des Matériaux : synthèses, couches minces, rhéologie, nanomatériaux, semi-conducteurs…
  • la Méthodologie d’analyse : spectroscopies (infrarouges, UV, RMN), cristallographie, chromatographies, spectrométrie de masse, microscopies, fluorescence, analyse de radionucléides…
  • la Formulation : tensioactifs, colloïdes, vectorisation et ciblage, amphiphiles, gels, encapsulation, détergence et cosmétique, milieux dispersés alimentaires…
  • le Génie des procédés : génie microbiologique, bioconversions, changements d’échelle du laboratoire à l’usine, réacteurs catalytiques, aspects réglementaires…

A noter qu’un quart des intervenants dans cette formation est issu du monde de l’entreprise (Sanofi, Rhodia, SGS, PCAS, Bioprojet…) et des grands organismes de recherche (CNRS, Pasteur…)

Les secteurs d’activités visés

D’une manière générale, tous les secteurs de l’industrie chimique sont susceptibles d’être intéressés par cette formation. Les plus concernés sont :

  • la pharmacie
  • l’agroalimentaire
  • la chimie fine
  • les biotechnologies
  • les cosmétiques et spécialités

Programme détaillé de la majeure CTV

Plaquette CTV

Plaquette de présentation générale de l’ENSCR

 

Témoignages

Corentin Duval 1   Corentin DUVAL

Ségolène Van Laecken

 

 

Ségolène VAN LAECKEN