OBJECTIFS

Les ingénieurs développent des compétences dans plusieurs domaines selon la filière et le parcours choisis:
– La conception et le dimensionnement des procédés de traitement de l’air, de l’eau et des déchets
– La maîtrise des méthodologies d’analyse de produits et de polluants à l’état de trace
– Le management environnemental

Pour quels métiers ?

Cette Majeure peut conduire à différents métiers :

  • Ingénieur en procédés ou de fabrication
  • Ingénieur d’études (bureau d’études et de conception)
  • Ingénieur environnement
  • Ingénieur qualité
  • Ingénieur hygiène et sécurité
  • Ingénieur responsable de laboratoire de contrôle
  • Ingénieur de recherche procédé
  • Ingénieur de recherche analytique
  • Ingénieur Technico-commercial
  • Enseignant-chercheur ou chercheur

Contenu de la formation

La formation porte sur :

  • Le Génie des Procédés : opérations unitaires (absorption, adsorption…), réacteurs, intensification des procédés, procédés membranaires, procédés biologiques, procédés verts, filières de traitement de l’air, de l’eau et des déchets, problématique énergétique…
  • L’Analyse : techniques et méthodologies d’analyse, spécificité de l’analyse des éléments à l’état de trace, méthodes statistiques, devenir des produits dans l’environnement (eau, air, sol), chimie et écologies des eaux naturelles…
  • Le Management environnemental : droit de l’environnement, système de management environnemental, analyse du cycle de vie, évaluation des risques environnementaux…
  • La Chimie Verte: matières premières renouvelables, procédés éco-innovants, catalyse pour la valorisation des matières premières, mécanosynthèse, solvants super-critiques, microondes, ultrasons, chimie en flux…
  • Les Interfaces avec les outils du numérique : analyse, gestion et traitement de données, modélisation et simulation de procédés, suivis et contrôle à distance, C.A.O…

A noter qu’une partie des intervenants dans cette formation est issue du monde de l’entreprise (Veolia, Socotec, Cabinet Merlin…) et des grands organismes de recherche (CNRS, IRSTEA, CEA…)

Les secteurs d’activités visés

D’une manière générale, tous les secteurs de l’industrie chimique sont susceptibles d’être intéressés par cette formation. Les plus concernés sont :

  • Le traitement de l’eau
  • Le traitement de l’air
  • L’agroalimentaire
  • La pétrochimie
  • L’énergie
  • L’environnement
  • L’industrie chimique
  • Les laboratoires et organismes de recherche (DRIRE, ADEME,…)
  • Bureau d’études
  • Eco-industries
TEMOIGNAGES

Daphné Minecci (promo 2016) Majeure EPA, ingénieur projet chez Safège
« J’ai intégré l’ENSCR après une prépa physique-chimie car j’ai un intérêt pour les métiers de l’environnement. Je me suis spécialisée en Environnement, Procédés et Analyse en 2ème année, et en Procédés à l’issu de la 3ème année. La formation à l’école m’a permis de prendre connaissance des divers procédés de traitement de l’eau, de l’air et des déchets. J’ai effectué mes stages en R&D dans des domaines différents (matériaux, énergie renouvelables et traitement d’eau potable) car j’ai un attrait pour la diversité. J’ai beaucoup apprécié mon stage de 2ème année (à Vancouver) : un stage à l’étranger permet d’être autonome en Anglais et de s’adapter à d’autres conditions de travail. Après mon stage de fin d’étude au CIRSEE (Centre International de Recherche sur l’Eau et l’Environnement) au Pecq (78), j’ai choisi de changer de domaine pour aller en maîtrise d’oeuvre. J’ai intégré l’unité Ouvrages Spéciaux de Safege (Nanterre), en tant qu’ingénieur de projet. J’apprécie ce métier car il combine le terrain, le relationnel et le travail en équipe. Je travaille sur divers projets en collaboration avec d’autres ingénieurs, en lien avec le traitement de l’eau (refonte de la partie « production de biogaz » d’une usine de traitement d’eau usée, mise en place d’un procédé de désodorisation sur un collecteur d’eau usée, réponse à appel d’offre pour la création d’un bassin de rétention d’eaux pluviales…). Ce métier est très varié et permet d’avoir une vue d’ensemble sur un projet (en intégrant les contraintes Génie Civil et électricité, et non plus que celles reliées au traitement de l’eau comme vu à l’école). 

Léo Guinard (promo 2016) EPA, ingénieur procédés et environnement chez Armor Protéines
« Après deux ans passés à Strasbourg en cycle préparatoire Chem.I.St de l’ECPM (Ecole Européenne de Chimie, Polymères et Matériaux), j’ai intégré l’ENSCR en septembre 2014 avec l’idée de me spécialiser dans le génie des procédés. Après un an de tronc commun, j’ai rejoint la majeure EPA (Environnement, Procédés et Analyse) qui m’a permis d’affiner un peu plus mon projet professionnel. Après un stage de quatre mois dans une start-up innovante aux Pays-Bas, je suis ressorti convaincu que les futurs enjeux résideront dans le traitement des effluents industriels ! En dernière année, j’ai choisi de suivre un master en gestion de projets à l’IGR afin d’obtenir une double compétence me permettant d’acquérir les outils nécessaires à la gestion de projets en entreprise. Aujourd’hui ingénieur procédés et environnement chez Armor Protéines (filiale du groupe SAVENCIA) une entreprise spécialisée dans l’extraction des composants du lait, mon quotidien est rythmé par le suivi au quotidien des énergies du site (vapeur, station de traitement, électricité, froid) et la gestion de projets à plus long terme (mise en place de procédé d’ozonation, suivi de projet future station de traitement, optimisation procédés de production, etc..). J’apporte également mes connaissances en chimie au quotidien, en tant que consultant sur les problématiques chimiques de l’entreprise. Les missions ne manquent pas et ma double compétence me permet d’avoir un poste transversal entre la gestion et la chimie et c’est exactement ce qui me passionne ! »

Adrien Chaton a complété sa formation en suivant un master à l’IFP School

« Je suis rentré en cycle ingénieur avec la chance d’avoir une idée assez précise de mon projet professionnel, ce qui n’est pas toujours évident face à l’infinité de possibilités que nous ouvre la Chimie ! Pour ma part, j’étais très attiré par le secteur énergétique. En 2ème année, j’ai choisi la filière Environnement, Procédés et Analyse (EPA) puis je suis parti en Australie effectuer un stage de recherche sur un procédé de traitement d’eau de production gazière. Aussitôt rentré, aussitôt reparti puisque j’ai ensuite eu l’opportunité de partir travailler pour Total Exploration & Production au Congo, dans le cadre d’une année de césure, où j’étais chargé de l’exploitation d’une unité pilote de traitement d’eau de production sur un site pétrolier.
Ces deux expériences ont donné de la crédibilité à mon projet, ce qui m’a ensuite permis d’intégrer l’IFP School et le master Energie et Procédés. D’autres masters peuvent également être intégrés avec un profil d’ingénieur chimiste. Les unités d’enseignement font appel à de nombreuses notions de chimie étudiées à l’école ou en classe préparatoire, ce qui facilite l’appréhension et le suivi des cours.
Ce type de double diplôme a la particularité de rendre les étudiants opérationnels dès la sortie de l’école, ce qui est très apprécié des grands groupes énergétiques.
J’encourage sincèrement les étudiants de l’ENSCR motivés par ce choix d’orientation à tenter leur chance ! »