Salomé BOIZET

Salomé BOIZET explique pourquoi elle a choisi de faire le CPI de Rennes 

« J’ai choisi de faire une CPI car je ne me sentais pas capable de faire une classe préparatoire classique. Bien que tout mon entourage ainsi que mes professeurs de lycée me poussaient dans cette direction, j’ai choisi d’opter pour une voie qui correspondait mieux à ma personnalité (contrôle continu, plus de temps pour travailler en autonomie et pour se détendre le week-end). J’ai préféré cette formation à celles proposées par les universités ou les IUT car je savais dès lors que je voulais devenir ingénieur. La CPI m’a donc semblé être la formation idéale.
J’ai été agréablement surprise à mon arrivée à l’école. On nous a très bien accueillis, on nous a laissé un peu de temps en début de 1ère année pour prendre nos marques et l’accompagnement pédagogique m’a plu. Le programme de ces deux années a été particulièrement intéressant, j’ai appris beaucoup de choses. J’ai également appris à m’intéresser à tout, même aux matières dans lesquelles j’avais du mal (les mathématiques par exemple, bien plus difficiles qu’au lycée, et qui m’ont pris beaucoup plus de temps à travailler que la chimie). J’ai appris à mieux connaître mes limites de travail et à trouver des méthodes d’apprentissage qui me correspondent vraiment (mind-maps par exemple). Cette formation m’a donc apporté de bonnes bases et j’ai pu aborder cette 1ère année du cycle ingénieur sereinement.
Pour la suite, je souhaiterais me spécialiser dans la formulation des cosmétiques.
J’aimerais pour cela effectuer un double diplôme à l’étranger, par exemple en partenariat avec l’université de Chicoutimi au Canada. Selon les possibilités qui s’offrent à moi à la sortie de l’école d’ingénieur, j’envisagerai peut-être d’effectuer une thèse dans une entreprise.
La CPI est une très bonne formation, complète et qui offre un bon compromis entre les classes préparatoires classiques et l’université mais qu’il ne faut pas prendre cela à la légère. Cela reste tout de même une formation qui demande beaucoup de travail personnel si on ne veut pas très rapidement être submergé. Il faut bien s’organiser pour gérer son temps afin de pouvoir concilier apprentissage et détente, qui restent selon moi très importants pour un étudiant ».