L’ENSCR propose des doubles diplômes à l’étranger

Tous les ans, des élèves-ingénieurs saisissent l’opportunité de réaliser un double cursus à l’international en partant effectuer un double-diplôme avec une université partenaire de l’école. Selon les destinations et les durées de séjour, des financements sont possibles. L’ENSCR a signé des conventions de double diplôme permettant à l’élève d’obtenir au final à la fois le diplôme d’ingénieur de l’ENSCR et le diplôme de Master de l’Institution partenaire.

Les élèves de l’ENSCR bénéficiant de ce programme effectuent cette mobilité après la 2ème année de cycle ingénieur et suivent en fonction de l’accord signé, entre une et deux années, les enseignements dispensés dans l’une des filières chimie proposées par l’université d’accueil.

L’expérience internationale est fortement recommandée durant les années de formation des élèves du cycle ingénieur. L’expérience acquise dans un pays étranger est une formidable valeur ajoutée dans la formation.

Voici les pays et les universités partenaires sous convention avec l’ENCSR dans lesquels les élèves de l’école peuvent réaliser leur double cursus en double-diplôme:

ALLEMAGNE

BRESIL

CANADA

DANEMARK

ESPAGNE

REPUBLIQUE TCHEQUE

RUSSIE

TEMOIGNAGE

Léa Maximin est en 3ème année de cycle ingénieur et a suivi la Majeure CTV. Elle a effectué sa dernière année (2019-2020) à l’Université du Québec et souhaite travailler plus tard dans le domaine des cosmétiques.

« Après deux années de CPI (Cycle préparatoire intégré) à Lille, j’ai intégré l’ENSCR, attirée par la filière « Chimie et Technologies du Vivant » (CTV) accessible en 2ème année. Grâce aux divers enseignements délivrés ainsi que les stages réalisés au sein du cursus de l’école, j’ai pu affiner mon projet professionnel : travailler dans le domaine de la formulation et particulièrement dans le secteur des cosmétiques. J’ai donc effectué ma dernière année d’école à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), au Canada, en double diplôme pour me spécialiser dans le domaine de la cosmétologie. J’ai ainsi pu bénéficier d’un enseignement en petit effectif dont l’année a été séparée en deux temps : une première partie d’apprentissage pratique et théorique, suivie d’une mise en application à travers le développement d’une gamme de produits cosmétiques. Cette formation fut enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel, où il nous est offert la possibilité de partir étudier à l’étranger grâce aux divers partenariats proposés par l’école. A la suite de mon stage de fin d’études en valorisation d’ingrédients naturels, au sein de formulations cosmétiques, je souhaiterais poursuivre dans cette voie. »