Le projet MERITE, un vrai soutien pédagogique pour les jeunes

Soutenu par l’Académie des Sciences et financé au titre du Programme d’Investissements d’Avenir et par l’entreprise Assystem, le projet MERITE rassemble différents acteurs issus de l’enseignement supérieur (IMT Atlantique, ESA Angers, ENSIM, ESB, Université de Nantes et l’ENSCR).
Les objectifs sont doubles puisqu’il s’agit à la fois de promouvoir la culture technologique et de soutenir l’égalité des chances. Pour cela des collaborations étroites entre les scientifiques et les enseignants du primaire et du secondaire sont mises en place pour co-construire ensemble une progression pédagogique adaptée aux besoins et au niveau de l’élève.
Concrètement cela se traduit par la conception de mallettes pédagogiques qui permettent aux enseignants du primaire et du collège comme aux élèves de travailler en toute autonomie sur 12 thématiques proposées telles que « la découverte de la matière avec les sucres », « la structure et les propriétés du bois », « les objets techniques et les matériaux », « le photovoltaïque et le stockage d’énergie », « le sol et son rôle dans la croissance végétale », « le développement d’un objet connecté »…
Par exemple, à l’ENSCR, 5 enseignants, chercheurs et enseignants-chercheurs interviennent sur la thématique « A la découverte de la matière avec les colorants naturels » permettant de découvrir la chimie en 10 séances en classe. « Certaines molécules ont la capacité de changer de couleur en fonction du milieu (acide ou basique) dans lequel elles se trouvent. Ces molécules sont appelées « indicateurs colorés » et se retrouvent dans de nombreux végétaux. L’objectif de ces ateliers est d’extraire des molécules colorées de végétaux (chou, carotte, betterave…) afin d’utiliser les propriétés de certaines pour déterminer l’acidité (ou la basicité) des produits qui font notre quotidien et comprendre certains concepts fondamentaux de chimie (solubilité, polarité, réactions, équilibres…). Cette série d’ateliers se termine par une expérience ludique (l’ascenseur à vinaigre) qui permet de mettre en pratique des connaissances acquises » explique Nicolas Cimetière, Maître de conférences à l’ENSCR.

Voici le témoignage d’une enseignante Sophie Gaudin de l’école primaire de Teillay et qui dresse le bilan de ce projet MERITE mené avec ses élèves de CE2-CM1 :

« J’ai découvert le projet MERITE par le biais d’une invitation à un atelier CANOPE proposant aux enseignants de venir tester la séquence « la chimie des végétaux » puis de repartir avec une mallette permettant de la mettre en œuvre en classe. Le but était de proposer à mes élèves un projet complet et structuré, permettant d’aborder des termes scientifiques précis mais de manière accessible, alternant parties théoriques et expériences.
J’ai été intéressée par l’idée d’être formée directement par les enseignants-chercheurs à l’origine du projet, de tester avec eux, lors de l’animation pédagogique, les différentes étapes de la séquence. Nous avons pu poser toutes nos questions, manipuler puis repartir avec les connaissances et compétences ainsi que le matériel nécessaires à la mise en œuvre du projet en classe. La mallette contient également une séquence très détaillée, déjà testée en classe, que l’on peut enrichir des documents mis en ligne par les enseignants l’ayant utilisée.
Cette initiation à la chimie était une première pour moi ; j’avais déjà travaillé sur la matière avec les élèves mais ce projet permettait d’aborder un contenu plus pointu et exigeant et d’utiliser du vrai matériel de chimiste ! C’est ce qui m’a immédiatement séduite et a conquis mes élèves par la suite. Ce projet rend la chimie accessible aux élèves les plus jeunes.
Mes élèves ont beaucoup aimé les situations-problèmes posés à chaque début de séance et auxquelles ils devaient répondre par groupe en élaborant un protocole expérimental. Ils attendaient avec impatience les séances de chimie du mardi après-midi !
L’intérêt de ce projet réside également dans le fait qu’il a été testé en partenariat avec les enseignants sur le terrain et qu’il a évolué au gré des remontées faites en fin de mise en œuvre. Il est complété d’un site Internet sur lequel les enseignants peuvent déposer leurs ajouts ou modifications aux fiches proposées.
Ma collègue de CM2 a également testé la mallette avec ses élèves et les plus grands ont pris beaucoup de plaisir à se transformer en chimistes du quotidien !
Nous espérons pouvoir tester d’autres mallette avec nos élèves dans les années à venir car elles nous apportent tout ce qui nous manque pour nous lancer : un dossier accessible mais très complet dans un domaine pointu ainsi que tout le matériel nécessaire pour expérimenter ! »